« Que diraient les animaux si… », Grandes Conférences liégeoises

Le 17 janvier dernier, j’étais l’invitée des Grandes conférences liégeoises.

Conférence prononcée dans le cadre des Grandes conférences liégeoises le 17 janvier 2013. Télécharger le texte.

Vinciane Despret
Département de Philosophe
Université de Liège

 

Dans le Morning Herald du 14 février 1829, on pouvait lire ceci:  une femme du village de Mansfield, en Angleterre, avait promis à une  amie très proche, sur son lit de mort, qu’elle déposerait dans son cercueil, un paquet de lettres autrefois écrites par son fils défunt. Or, dans le désarroi du chagrin, elle a oublié. Elle resta désemparée jusqu’à ce que peu après, le facteur de ce même village décède. Elle alla donc voir la famille du facteur et lui demanda la permission de déposer les lettres dans le cercueil de ce dernier. Elle savait qu’elle pouvait avoir confiance dans le fait qu’il serait aussi diligent comme facteur dans l’autre monde qu’il l’avait été dans celui-ci[1].

Lire la suite